Cheveux

Brûlage de fourches : expériences & avis

Bonjour les petits lutins de la forêt !

Aujourd’hui, je vais vous parler du brûlage de fourches ! Si vous vous demandez ce que c’est que cette nouvelle invention, cet article est pour vous, et si vous connaissez déjà, ne vous enfuyez pas !! Je vais vous livrer mon secret sur ce fameux brûlage…

C’est une vieille photo d’il y a plus de 5 ans, mais je trouve qu’au final elle illustre plutôt bien cet article, et cette technique de foufou 😉
Domi, si tu passes par là, tu reconnaitras sûrement cette photo :p

Prologue

La première fois que j’ai entendu parler de cette technique, c’était il y a une dizaine d’année, par le coiffeur de mes parents. Je n’avais jamais beaucoup été chez le coiffeur, car petite c’était ma grande sœur qui s’occupait de me couper les cheveux.

Mais un jour, à l’adolescence, je suis allée chez un coiffeur, en accompagnant ma maman. C’est à ce moment-là, que ce coiffeur m’a expliqué ce qu’était un brûlage de fourches : c’était une technique qu’il pratiquait dans le temps pour éliminer les fourches sans perdre trop de longueur.

Pendant de nombreuses année, je n’ai donc plus repensé à ce brûlage, et c’est seulement lorsque je me suis intéressée de plus près aux soins naturels que j’en ai de nouveau entendu parler.

Je me suis donc beaucoup renseigné à ce sujet : j’ai lu de nombreux articles sur différents blogs, j’ai regardé beaucoup de vidéos, j’ai beaucoup hésité, et puis finalement j’ai testé !

Qu’est ce que le brûlage de fourches ?

Alors là je vais faire court, car comme je le disais il existe de nombreux liens qui en parle, je vous en liste quelques uns :

Je vous invite également à élargir ces recherches si cette technique vous intéresse et à vous renseigner très précisément avant de vous lancer !!! Cette technique peut s’avérer très dangereuse si elle n’est pas réalisée dans de bonnes conditions ! Ce n’est donc pas un jeu, avant de se lancer il faut être sûr et bien préparé !!!

Cette technique consiste à brûler un grand nombre de fourches situées dans les longueurs des cheveux. Elle permet également de cautériser et donc de protéger les pointes.

Quel matériel pour le réaliser ?

  • Une bougie
  • Une bassine d’eau
  • Des élastiques ou pinces pour retenir ses cheveux
  • Un soin préparé auparavant pour l’appliquer immédiatement après le contact avec la flamme

Je réalise le brûlage seule (avec mon mari dans la maison, car on ne sait jamais !!!) mais il est également possible de se le faire faire par une personne de confiance. Cela permet d’avoir une meilleure visibilité de la chevelure en entier et donc un meilleur contrôle.

Comment se réalise-t-il ?

Sur cheveux secs, non huilés :

  • Bien attacher tous ses cheveux
  • Sortir une petite mèche, la torsader fermement : l’objectif est de faire sortir l’oxygène (O2) de la mèche, car le feu brûle en présence d’O2. Donc en étant TRÈS torsadée, le feu ne pourra pas prendre dans la mèche par manque d’O2.
  • Passer doucement ses doigts à rebrousse-poil pour faire ressortir les petits cheveux abîmes de cette mèche (tous les cheveux qui s’échappent de cette mèche ne sont pas forcément abîmés, mais la flamme va tous les cautériser quand même)
  • Vérifier que le reste de la chevelure soit bien attachée et loin de cette mèche.
  • Approcher la flamme à deux centimètres en dessous de la mèche isolée : la chaleur ainsi dégagée va faire fondre les petits cheveux qui sortent de cette mèche. La flamme enflammera les petits cheveux qui dépassent mais s’éteindra immédiatement lorsqu’elle arrivera au contact de la mèche, car elle n’aura pas d’O2 pour se propager ! Cela peut paraître un peu impressionnant les premières fois, mais si la torsade est TRÈS serrée, il n’y a rien à craindre.
  • Approcher doucement la flamme de l’extrémité de cette torsade pour cautériser les pointes. Pour cette étape, c’est la même chose le feu s’éteint très rapidement, mais cela peut être impressionnant au début !

C’est pour cela qu’il est très important d’être dans un endroit sec, sans aucun courant d’air et en présence d’eau à proximité (bassine d’eau juste à côté).

  • Ensuite, il est absolument nécessaire de soigner ses cheveux après ce brûlage, car les cheveux se retrouvent totalement déshydratés par le feu, et il faut donc leur faire un soin profond pour éviter qu’ils ne s’abîment encore plus qu’avant

 

Étape 1 : Une mèche entortillée très serrée

Étape 2 : Passer ses doigts à rebrousse-poil pour faire sortir les petits cheveux à cautériser
Étape 3 : Approcher la flamme, à environ 2 cm sous la mèche

Quel soin réaliser après ce brûlage ?

Je vous donne ici un exemple de soin que j’ai réalisé après mon dernier brûlage de fourche du 20 janvier :

  • 1 yaourt
  • Crème fraîche : 5 càs
  • Miel : 2 càs
  • Glycérine : 2 càs
  • Gel de lin : 2 càs
  • Huile de lin : 2 càs
  • Huile de ricin : 2 càs
  • Henné neutre : 2 càs
  • Farine de pois-chiche : 2 càs

J’applique le soin mèche par mèche, c’est-à-dire juste après avoir brûlé une mèche, je mets directement ce soin.Une fois toute la chevelure cautérisée et enduite de soin, je mets du film alimentaire, une serviette et un bonnet et je le garde une nuit, soit environ 8h.

Quels résultats sur le court terme ?

Une fois le soin rincé et les cheveux propres, je constate que mes cheveux sont plus volumineux, cela est dû aux pointes cautérisées qui présentent des petites boules noires, comme on le voit un peu sur la photo ci-contre.

D’une manière générale, les résultats dans la semaine à venir sont très positifs : il n’y a plus de fourches visibles, les cheveux ont l’air forts et en pleine santé.

 

Les petites boules noires sont les pointes cautérisées

Quels résultats sur le long terme ?

C’est dans cette partie que l’avis se gâte… En effet, comme vous le savez peut-être déjà, mes cheveux sont de nature très sèche ! Et en cautérisant ainsi mes fourches, mes cheveux deviennent encore plus secs.

J’ai déjà réalisé 3 brûlages de fourches et à chaque fois le même constat apparaît : mes cheveux se portent très bien les deux semaines qui suivent, mais leur état commence vraiment à se dégrader ensuite. Ils deviennent extrêmement secs et je vois apparaître de plus en plus de fourches. En étant si secs, ils en deviennent très cassants et donc les fourches se multiplient !!!

Bien évidemment je continue les soins hydratants (et nourrissant) toutes les semaines, juste avant mon shampoing, et dans les semaines qui suivent j’applique tous les soirs (et même le matin souvent) : la crème lactée Denovo (mélangée soit à du gel de lin, soit à du silicone végétal, pour la rendre plus liquide et donc plus facile d’utilisation) ainsi que de l’huile (j’alterne entre l’huile de lin ou alors une huile toute prête tel de l’Oléo Silk de Denovo que j’ai maintenant terminée ou l’huile sèche sublimatrice Nectar Doré de Centifolia). Mais rien à faire, je vois petit à petit l’état de mes cheveux se dégrader, sans que je n’arrive à vraiment y remédier.

C’est vraiment exaspérant, car en temps normal je lutte déjà contre la sécheresse de mes cheveux et les fourches, et là en voulant justement améliorer ce deuxième aspect, je dégrade considérablement le premier qui finalement accentue ce deuxième. En clair, en voulant supprimer les fourches, je les ai au final accentuée en asséchant encore plus mes cheveux…

D’où mon avis très critique sur cette technique pour ma part ! Je pense que cela est dû à ma nature de cheveux très sèche, car je sais que d’autres personnes qui l’ont testé en sont pleinement satisfaite.

Pour résumer, je pense que cette technique est vraiment à réfléchir en fonction de la nature de ses cheveux : a priori, si vous êtes comme moi, avec des cheveux très secs, je vous la déconseillerais. Mais après, chaque chevelure est différente et réagi différemment, c’est donc à adapter en fonction de vous et de vos cheveux !

Je termine donc cet article, en conseillant à toutes les personnes de bien réfléchir, de bien se renseigner en n’hésitant surtout pas à demander des conseils avant de se lancer ! 🙂

Et vous ? Avez-vous déjà entendu parler du brûlage de fourches ? L’avez-vous testé ? Quel est votre retour dessus ?

One Comment

Si vous voulez lâcher un petit « Comment » ;)

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *